"UNE PERLE DANS LE DESERT"
18/06 - 01/07 2004

Après s’être battu pendant une heure à l’aéroport de Bruxelles pour son billet d’avion, Patrick est arrivé à Hurghada le lundi 19/06 à 3h45.  Comme d’habitude, son ami, M. Alaa Eldin, est venu le chercher à l’aéroport. À ce moment-là, Patrick n’avait jamais imaginé que ce séjour en Égypte serait décisif pour sa carrière de plongeur.

Comme d’habitude en cette saison, la température était « extrême » et il était important de boire beaucoup de liquide pour éviter la déshydratation.

Le premier jour, M. Alaa lui organise une rencontre avec son ami le général Mohamed – directeur général du département du tourisme et gouverneur de la mer Rouge Rate. Après avoir rencontré Patrick, le Général était si enthousiaste qu’il a décidé de l’accompagner à l’atelier de soudure pour découvrir de ses propres yeux, la « machine de course ».

Patrick sur le zodiac

L’entrainement a commencé mardi. Malheureusement, pour des raisons imprévues, une grande partie du plan de sécurité nécessaire pour la plongée de 140 m n’était pas prête et ne serait pas en place avant le départ de Patrick. Il n’était pas prêt à mettre en péril le projet et à prendre des risques inconsidérés juste par fierté. 

Avec son équipe, il a décidé de fixer la profondeur maximale à 110 mètres. « … Pas de problème, d’une manière ou d’une autre cela me forcera à travailler ma technique : vitesse, équilibrage…être à l’aise, et profiter de la balade avec 0 stress ».

Le premier entraînement l’a emmené à – 76 mètres, 85m, 98m, 105m, puis 110m. Une profondeur qu’il a répétée plusieurs fois pendant son séjour. Après plus de 3 mois hors de l’eau, la symbiose entre la mer et le plongeur en apnée était toujours intacte.

Patrick était zouvent debout sur le bateau ou sur la plage face à la mer. A quoi il pensait pendant ces moments : « … Je ne pense pas. Je lui parle juste ». Cela décrit parfaitement la personnalité de Patrick : discret, mystérieux. Après avoir assisté à de nombreuses réunions, Patrick a finalement été interviewé par un grand journal égyptien. Après avoir regardé son dossier de presse et l’avoir interviewé pendant une heure, le journaliste lui a demandé pourquoi il semblait si triste, « … le suis-je ? (sourire) J’ai juste du mal à arrêter le moment, mes pensées sont toujours loin, à analyser, anticiper, planifier. Mais croyez-moi, je ne changerais cela pour rien au monde ».

Cette tentative de record du monde est sans aucun doute un projet d’équipe. Les personnes qui n’ont jamais fait le tour du monde en apnée n’ont aucune idée du nombre de personnes et de la quantité d’efforts impliqués. Toute cette énergie dépensée pour atteindre un objectif final commun : la plongée ultime . 

Un jour, le général Mohamed est venu au centre avec une lettre à la main et a dit « Patrick ! Félicitations ! Le général Saad Abu Rida – gouverneur du district de la mer Rouge veut te rencontrer ! ». J’ai regardé la réaction de Patrick, il a fermé les yeux une seconde et a soupiré. M. Alaa a lu la lettre (en arabe) et a crié un fort « OUI », il a embrassé son ami et s’est éloigné. Patrick l’a suivi et ils se sont embrassés pour la première fois devant moi. 

M. Alaa. M. Alaa Eldin est l’ancien champion africain de boxe poids lourd, et depuis des décennies, il partage un amour sans égal pour la mer Rouge (Pas étonnant que la croisée de leurs chemins était inévitable !). ). Il possède d’énormes capacités de plongée, il est un miracle et une énigme de la science. Sa toxicité à l’oxygène et sa tolérance à l’azote (testée médicalement) sont si élevées qu’il est capable de plonger avec une bouteille d’air normale à une profondeur incroyable !

Dès ce moment-là, Patrick a passé le reste de son séjour à courir de réunions officielles à la formation. Accompagnés du général Mohamed, ils ont successivement rencontré M. Maged El Kady – directeur général de la Chambre de commerce et de tourisme et président de l’Association égyptienne des agents de voyage, le général Mahoud Al Gindy – vice-gouverneur du district de la mer Rouge, M. Karim Helal – président du conseil d’administration de l’Association de la mer Rouge, et le général Saad Abu Rida – gouverneur du district de la mer Rouge. La fin heureuse du conte de fées est la suivante : le gouvernement égyptien a décidé de soutenir Patrick et d’organiser sa tentative de record !

Patrick a quitté Hurghada le 1er août à 6h10 du matin. Il ne se souvient même pas d’avoir décollé. Il s’est réveillé en approchant de l’aéroport de Bruxelles.

Immersion
Scroll to Top
error: Alert: Content selection is disabled!!